Suivez-nous

Représentation

Mythes et Réalités

Au cours des 160 années d’existence de l’éducation catholique en Ontario, plusieurs groupes et individus ont demandé l’élimination des écoles catholiques financées à même les deniers publics. Ces attaques ont prisde nombreuses formes : des livres, des articles, des dépliants, des publicités dans les médias, des lettres aux rédacteurs et, plus récemment, une pétition par courriel. Quelles que soient les motivations de ces groupes et individus, leurs arguments et leurs justifications expliquant leur position sont similaires, et ces derniers reposent souvent sur des mythes et des inexactitudes. Nous fournissons les informations suivantes pour aider notre communauté à répondre à ces attaques.

Mythe
Le système catholique est parallèle au système public; il coûte aux contribuables ontariens des centaines de millions de dollars chaque année, et il devait être amalgamé avec le système public pour économiser de l’argent.
Réalité
Le système catholique n’est pas une réplique du système scolaire séculier public. Au coeur de l’éducation catholique se trouvent la personne de Jésus et la bonne nouvelle de son Évangile. Notre système est distinctement différent et basé sur la foi, et notre objectif éducationnel n’est pas seulement la transmission de connaissances, mais aussi le développement de l’ensemble de la personne (corps, esprit et âme) afin que nos diplômés et diplômées puissent contribuer à la transformation du monde à l’image de Dieu.
L’Ontario a connu une importante amalgamation de conseils scolaires en 1998, et la plupart des économies d’échelle qui pouvaient en découler sont aujourd’hui réalisées. L’expérience montre que les amalgamations de conseils scolaires peuvent, en fait, contribuer à augmenter certains coûts. Si tous les conseils scolaires s’amalgamaient, les coûts liés aux salaires, aux avantages
sociaux et aux services s’aligneraient sur ceux qui sont les plus élevés. De plus, il faudrait beaucoup d’argent pour financer le départ d’employés et employées ainsi que tous les frais de restructuration. Les conseils scolaires catholiques et publics économisent déjà des millions de dollars chaque année par l’intermédiaire de partenariats couronnés de succès dans des domaines tels que le financement d’écoles, l’approvisionnement, le transport, la gestion de l’énergie et d’autres services qu’ils partagent.
Plus grand n’est pas forcément mieux. Une étude récemment menée par la Fédération des
enseignantes-enseignants des écoles secondaires de l’Ontario concède :
« … il ne semble pas possible qu’une simple fusion des 777 écoles actuelles du Grand Toronto regroupant près de 22 000 enseignants, 25 000 employés de soutien et des milliers d’employés administratifs puisse être rentable, responsable et, quant à cela, acceptable aux citoyens de Toronto. » 1

Mythe
Les conseils scolaires catholiques se livrent, de façon injustifiée, à une discrimination en admettant seulement les enfants catholiques dans leurs écoles et en embauchant seulement des enseignants et enseignantes catholiques.
Réalité
Le mandat constitutionnel des écoles catholiques est de fournir une éducation catholique aux élèves catholiques.
Les élèves non catholiques peuvent fréquenter les écoles secondaires catholiques. Certains conseils catholiques ont adopté des politiques qui permettent à des enfants non catholiques de fréquenter des écoles élémentaire ou secondaire, et ceci, sous certaines conditions. Les conseils catholiques ont le droit d’embaucher des enseignants et enseignantes catholiques qui peuvent s’acquitter de toutes les responsabilités rattachées à l’enseignement dans une école catholique, qui connaissent les valeurs, les objectifs et les obligations du système d’éducation catholique, et qui s’engagent envers ces derniers.
Ce droit de préférence lié à l’embauche est aussi accordé aux agences de bien-être social financées publiquement qui sont axées sur une langue, une culture ou une religion particulière. Ce droit est spécifiquement protégé par le Code des droits de la personne de l’Ontario.
Nous ne pensons pas qu’il soit discriminatoire, de façon injustifiée, d’embaucher des personnes qui s’engagent envers les objectifs du système scolaire catholique. Aucune société ou organisation n’embauche ou ne promeut des personnes qui ne partagent pas ses objectifs.
De nombreuses personnes non catholiques sont employées par les conseils scolaires catholiques en tant qu’enseignants, enseignantes, administrateurs, administratrices et membres du personnel de soutien; celles-ci partagent les valeurs de notre système et contribuent, de façon positive, à la mission des écoles catholiques.

Mythe
Éliminer les écoles catholiques en Ontario serait facile si on se base sur ce qui a été réalisé à Terre-Neuve, au Labrador et au Québec.
Réalité
Les paramètres éducationnels, culturels et linguistiques qui étaient en place à Terre-Neuve, au Labrador et au Québec sont différents de ceux qui existent en Ontario.
En Ontario, le système scolaire catholique fait partie intégrante du système éducatif financé publiquement depuis plus de 160 ans.
Les trois partis politiques de l’Ontario supportent tous le système scolaire catholique comme faisant partie intégrante du système éducatif financé publiquement en Ontario.
Les écoles catholiques de langue française accueillent près de 80% des élèves de l’Ontario (soit plus de 72 000 élèves).
L’éducation catholique en Ontario bénéficie du soutien d'un important réseau d'organisations catholiques qui inclut, entre autres :

  • La Conférence des évêques catholiques de l’Ontario (CECO)
  • L’Office provinciale de l’éducation de la foi catholique en Ontario (OPECO)
  • Les parents partenaires en éducation (PPE)
  • L’Association des directions franco-ontariennes (ADFO)
  • L’Association des gestionnaires en éducation franco-ontarienne (AGEFO)
  • Le Conseil ontarien des directions de l’éducation catholique (CODEC)
  • L’Office provinciale de l’éducation de la foi catholique en Ontario (OPECO)
  • Catholic Principals Council of Ontario (CPCO)
  • Ontario Catholic Supervisory Officers’ Association (OCSOA)
  • Ontario English Catholic Teachers Association (OECTA)
  • Ontario Catholic School Trustees Association (OCSTA)

Cette coalition de partenaires fournit des services et un leadership éducationnels au système éducatif catholique.
Le système scolaire de langue française de l’Ontario regroupe principalement  des parents catholiques dont les droits sont également protégés de façon constitutionnelle.
Essayer d’éliminer les écoles catholiques ontariennes entraînerait une grande division.
L’élimination des conseils scolaires catholiques serait compliquée et coûteuse, et donnerait lieu à un chaos injustifié pour les élèves, les parents, le personnel enseignant et les communautés qui font partie intégrante de notre système scolaire publiquement financé.

Mythe
Les écoles catholiques favorisent la ségrégation sociale et ethnique qui compromet le développement de la tolérance et du respect envers les Ontariens et Ontariennes de différentes origines.
Réalité
Des élèves de nombreuses races et cultures fréquentent des écoles catholiques où ils apprennent tous ensemble, de la même façon que dans les écoles publiques.
Le curriculum des écoles catholiques inculque aux élèves des valeurs telles que la tolérance, le respect, l’inclusion, l’amour du prochain et le service communautaire. Nos élèves apprennent à respecter et à reconnaître la diversité et l’interdépendance des gens, religions et cultures du monde.
Les diplômés et diplômées des écoles catholiques contribuent de façon importante à l’amélioration de leurs communautés en tant que leaders dans les domaines de la politique, des affaires, de la santé, de l’éducation et des services bénévoles.
Les enseignements de l’Église catholique accordent une grande importance à la compréhension des autres groupes et croyances. Nos écoles concrétisent cette volonté en offrant des cours sur les religions du monde.

Conclusion
Les écoles catholiques font, avec succès, partie intégrante du système éducatif financé publiquement en Ontario. Nos écoles et nos conseils scolaires respectent et surpassent régulièrement les attentes provinciales en matière de réussite des élèves, de mise en application des programmes, de taille de classe et de développement du caractère. Notre curriculum est délibérément conçu pour que nos diplômés et diplômées fassent preuve de morale, et quittent nos écoles pour devenir des citoyens et citoyennes responsables ainsi que des membres de famille bienveillants, et qu’ils contribuent de façon collaborative à l’intérêt commun de la société de l’Ontario. Ces valeurs, nous les célébrons et nous les partageons avec tous les Ontariens et Ontariennes.
Nous encourageons les parents, les communautés et tous ceux qui soutiennent le système scolaire catholique en Ontario à promouvoir le bon travail et les succès de nos élèves et de nos enseignants et enseignantes. Défendez l’éducation catholique! Les écoles catholiques financées publiquement en Ontario font partie d’une tradition de 160 ans qui a contribué à l’enrichissement de nombreuses générations. Avec le soutien de tous nos partenaires et pairs catholiques, nous continuerons à éduquer et inspirer de nombreuses générations futures.

1 Étude sur les incidences financières et en matière d’éducation de la mise en oeuvre d’un modèle de conseils scolaires confédérés (2006) de la Fédération des enseignantes-enseignants des écoles
secondaires de l’Ontario.

* Éducation catholique : mythes et réalités
– traduction et adaptation autorisées
par l’Ontario Catholic School
Trustees’ Association

Partenaires